Oui, “Le docteur Ido… n’est plus !” et ce dans le 5e volume de “Gunnm“, l’oeuvre de Yukito Kishiro,

Je m’explique;
Je m’appelle Dati et suis issu du monde des arts plastiques et de la bande dessinée plus précisément. J’ai donc choisi une case de bande dessinée pour commencer ce blog et illustrer mon propos tout au long des posts à venir .

Car c’est en tombant sur cette page, sur la mort d’un personnage que oui, j’ai compris ce qu’était la lumière dramatique.
Et me suis rendu compte ô combien la lumière raconte elle aussi. Comment la lumière participe également à la narration d’une simple image comme peut l’être cette case.

Cette cohérence avec la mort d’un personnage et cette lumière dites “dramatique” ont été plus compréhensible que toutes les explications sur ce type de lumière.

gunnm ido

© Yukito Kishiro
Il est clairement évident que Yukito Kishiro l’auteur, a délibérément choisi ce type de contraste fort, accentué avec le noir et blanc du manga pour raconter ce moment clef de son histoire (Originellement et pour différentes raisons, beaucoup de manga sont réalisé en noir et blanc).

Et ce contraste de lumière toute blanche et d’ombre totalement noire correspond à la vie et à la mort. Soit vivant, soit mort. Il n’existe pas d’entre deux.

Les pages et cases précédentes étant moins contrastées, cet annonce de la mort du personnage avec ce choix de lumière donne une impression d’être suspendu dans le temps. Que ce moment est à la fois horrible mais simple à la fois. Vivant ou mort.

C’est sur ce premier petit descriptif lumineux que je vous laisse pour mieux revenir la semaine prochaine avec une explication plus complète du contenu à venir dans ce blog.

En attendant de me dévoiler plus avant dans ce blog, je vous renvoi vers ma page À PROPOS

À, très vite

Dati

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *