Hello tout le monde,

Bienvenue dans cette seconde analyse où je vous présente cette semaine quelques photos d’un reportage de mariage que j’ai réalisé il y a de cela quelques temps.

Comme d’habitude, l’image se trouve dans l’article avec ses données exifs.

silhouette photo1/125 s – f/4,0 – ISO 800

Il s’agit de Rosine et John qui m’avaient contacté pour couvrir leur mariage. Je profite d’ailleurs pour encore pour les remercier de leur confiance.

Je les avais suivi à la commune quelques jours au paravant et ensuite le jour J pour le mariage religieux qui avait eu lieu dans la basilique de Koekelberg à Bruxelles.

L’émotion était au rendez vous et nous avons tous passé une superbe journée. Je précise bien nous, car aussi bien eux que moi.
Ce qui dans ce cadre là est important à mes yeux. car beaucoup de choses transparaissent  à travers les photos. Que ce soit les mariés qui ne soient pas à l’aise ou moi qui ne le suis pas, cela se verra et se ressentira.
Un photographe qui s’amuse, c’est un photographe créatif et productif.

Je voudrais revenir sur le lieu de la cérémonie qui avait pris place au sein de la basilique de Koekelberg. Les mariés avaient convenu avec le prêtre de réaliser le shooting photo dans les étages supérieurs de la basilique afin de profiter d’une vue imprenable sur Bruxelles.

Analyse de la photo

Nous sommes donc monté après la cérémonie, les mariés, une dame d’honneur et moi-même pour réaliser quelques cliché avec la vue sur Bruxelles. En redescendant, nous avons traversé une allé remplie de vitraux moyennement intéressant car ils ne laissaient pas beaucoup passer la lumière. Mais j’avais déjà aperçu que l’une des séries de fenêtres ne contenais pas de vitraux. Ils avaient été enlevé pour leur nettoyage.

Une source de lumière dans un endroit si sombre, était un pur appel à l’image et j’avais prévu d’y revenir une fois nos photo sur le toit effectué. Autant de lumière et de manière si intense me permettait d’envisager plusieurs alternative et nous nous en sommes d’ailleurs donné à coeur joie.

Mais la photo que je voulais faire avant tout, était une silhouette devant cette énorme source de lumière aux formes géométriques très spéciales.

Une silhouette contrastée qui met en valeur la mariée avec sa robe et son bouquet. Une véritable ombre chinoise était le but de cette photo.

Concernant le prise de vue à proprement parlé, j’étais 100% en manuel pour la simple et bonne raison de ce fort contraste lumineux.

Lors de fort contraste lumineux, je ne peux pas me permettre de me mettre en semi-automatique avec une priorité vitesse ou priorité ouverture. Car selon l’endroit dans l’image où je ferai ma mise au point et la mesure de lumière, l’appareil aurai interprété à sa façon l’exposition lumineuse. Et dans ce cas ci et surtout dans toute la série, je n’aurai pas eu une exposition lumineuse constante. Me surexposant par moment pour exposer plus fortement la mariée ou me sous exposant la photo pour diminuer la luminosité des fenêtres.

Il va de soit que une photo pareil en total automatique n’est clairement pas envisageable. D’ailleurs aucun photographe averti ou professionnel ne doit travailler en total automatique. Autant donner son appareil à quelqu’un d’autre pour faire les photos, ce serait exactement pareil.

Sur la droite de la photo se trouvais une caisse électrique ou une sorte de gros chauffage que j’ai du enlever avec photoshop pour ne pas gêner la lecture de l’image. Je n’ai malheureusement plus le fichier original pour vous montrer cette modification.

Dans le domaine artistique de la peinture et du dessin, il y a toujours cette dimension du hasard qui intervient. En photo c’est pareil, il faut être en alerte des choses qui nous entoure. Etre prêt à recevoir des informations venant de partout. En reportage de mariage, il m’est arrivé plus d’une fois que des idées viennent des mariés ou même de certains invités. A moi après à réfléchir à la faisabilité, la pertinence ou non des suggestions. Mais ne jamais fermer la porte au hasard.
Nous étions partis pour faire des photos sur le toit et selon moi la meilleure photo est arrivé dans un endroit imprévu car nous avions la chance que ce jour là cette fenêtre n’avait pas de vitraux. Je suis revenu plusieurs mois après en simple visiteur et les vitraux étaient revenues à leur place.

Ici très clairement avec un fort contraste, on se rend bien compte que c’est la lumière qui raconte la scène. Ce profil qui se détache grâce à elle, car comme tout les éléments d’une photo, la lumière raconte…

N’oubliez pas de vous abonnez au blog, à la page facebook, youtube, instagram et tous les autres réseaux sociaux.

N’hésitez pas non plus à me faire des retours sur des analyse que vous souhaiteriez ou des sujets spécifiques à traiter.

Ciao

Dati

Matériel utilisé pour cette photo:

Appareil: Canon EOS 5D Mark III
Objectif: EF17-40mm f/4L USM

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 14
    Partages

One thought on “Analyse 02 – Réaliser une silhouette en photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *