Hello tout le monde,

Aujourd’hui on va se balader dans les rues de Bruxelles.

J’ai été contacté l’an passé pour réalisé un shooting photo pour l’enterrement de vie de jeune fille de Jessica.

Groupe très soudé et venant de l’extérieur de la ville, toutes les demoiselles d’honneur se sont données rendez-vous à Bruxelles pour une journée bien remplie de visites de différents lieu à travers la ville. J’ai eu parfois l’impression de faire le guide touristique mais c’était très sympa.

Analyse

Plus qu’une analyse de photo à proprement parlé, je voudrais expliquer une attitude qu’il faut toujours avoir lors d’un shooting.

1/5312 s – f/2,8 – ISO 800

Cette photo qui reprend bien mon point de vue, le fait d’avoir toujours à l’esprit de capturer des moments de vie, des instants. Au plus une photo à l’air sincère et vraie, au plus elle gagnera en crédibilité et respirera d’authenticité.

Et c’est là que j’en viens au point que j’aimerai développer dans ce post. Sur cette photo précisément et sur d’autres, les filles m’avaient demandé de faire “comme si” elles couraient derrière Jessica pour la rattraper. Elles espéraient juste se placer et “mimer”  une course. Ce sur quoi je leur ai répondu que si elles voulaient avoir l’air de courir, il fallait qu’elles courent tout simplement. Nous avons donc organisé deux, trois voir quatre aller-retours dont le but étant bien sur de saisir l’instant, et non de simuler un instant.

Mais quand on débute, on est toujours un peu timide et moi également à mes débuts je l’étais en photo. Jusqu’au jour où j’ai constaté que sur une même situation donnée, des photographes pas spécialement plus expérimenté que moi avaient de meilleur résultats que les miens et cela simplement par le fait que ils avaient osé et pas moi.

C’est pourquoi souvent vous entendrez et je l’ai d’ailleurs déjà dis plusieurs fois, personne n’ira chercher votre photo à votre place. Et cela dans tout les sens du termes.

1/1600 s – f/4,5 – ISO 1000

Sur cette photo, nous étions dans un parc, tout le monde nous regardais. C’était le début de la journée et si je m’étais arrêté au nombre de personnes autour de nous pendant qu’elles s’amusaient, jamais nous n’aurions eu ce rendu, ces photos.

Techniquement parlant d’ailleurs, on remarque que je suis clairement au ras du sol. Je suis à plat ventre pour que l’herbe ne soit plus qu’une masse floutée laissant la place à l’action qui se passe au dessus. La timidité joue donc clairement sur ma technique.

Il faut dépasser ce stade de la timidité sans quoi votre carrière de photographe n’avancera jamais. Que ce soit de la prise de contact, du suivi et du shooting, il faut toujours dépasser ce stade de réserve. Provoquer l’instant, créer la situation malgré et en dépit des regards extérieur.

Un conseil primordial est d’ignorer au maximum les gens qui ne sont pas impliqués dans la photo et se concentrer sur le résultat désiré et cela quel que soit la situation.

Il faut bien sur s’impliquer soi-même pour rassurer ses modèles. J’ai pour habitude par exemple d’expliquer à des mariés qu’il vaut mieux avoir un moment d’intimité face à moi et une demoiselle d’honneur que devant toute la salle remplie d’invités qui attend que nous revenions de notre petit shooting de couple.

C’est pourquoi même là devant de parfaits inconnus, il ne faut pas se déconcentrer et tomber dans la timidité. Il est important de se concentrer sur son travail, sur le futur résultat de ses photos. Car quand la journée aura passé, si la timidité aura pris le dessus, se seront des opportunités qui seront passées également.

Comme expliqué dans le dernier article, il ne faut pas hésiter à déplacer les gens qui posent devant vous.
Une fois de plus, c’est vous l’expert et c’est vous qui savez.
Ce qui implique bien sur une grande confiance en soi, à savoir une bonne maitrise de sa technique ou du moins de savoir ce que l’on cherche comme résultat.

Retenez que l’on a tous commencé quelque part et c’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Dépêchez-vous d’en faire un maximum pour apprendre vite.

Surtout si vous aimez faire des shootings en extérieur et avec du monde autour de vous. Il ne faut pas avoir peur de parler au gens, de déplacer les personnes. De changer d’angle de vue quitte à paraitre “ridicule”. Retenez que c’est le résultat qui compte plus que la situation lors du shooting.

1/200 s – f/8 – ISO 1000

Je n’ai pas d’images de moi pour cette situation, mais je vous laisse imaginer de quoi je devais avoir l’air lors de cette photo.

1/200 s – f/4,0 – ISO 500

Ici la future mariée voulait que je pause avec tout le groupe. Cette photo à été prise avec mon appareil par un jeune qui était sur ce même banc avec un ami et à qui j’avais demandé poliment de se déplacer pour mes photos. En somme une photo faite par un parfait inconnu.

Il est donc important de vaincre votre timidité qui est un frein important à l’audace et à l’originalité de vos photos.

Voilà, une analyse un peu spéciale cette fois-ci. Atypique mais importante je pense.

N’oubliez pas de vous abonnez au blog, à la page facebook, youtube, instagram et tous les autres réseaux sociaux.

N’hésitez pas non plus à me faire des retours sur des analyses que vous souhaiteriez ou des sujets spécifiques à traiter.

Je sais que l’on à pas beaucoup parlé lumière dans cet article, mais là aussi, si votre timidité vous bloque, vous ne maitriserez pas votre lumière qui comme tous les éléments d’une photo est très importante et raconte elle aussi votre photo.

Ciao

Dati

Mon matériel pour ces photos:

Canon EOS 5D Mark III: https://amzn.to/2JAtNvz
Canon EF Téléobjectif 85 mm f/1.8 USM : https://amzn.to/2SHxeop
Canon EF Grand Angle 17 / 40 mm : https://amzn.to/2JoMPoK

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 22
    Partages

One thought on “Analyse 08 – Je suis trop timide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *